La tenue en loge

La Tenue en Loge est de tous les aspects de la relation maçonnique le plus élémentaire, … et le plus déterminant de la qualité de cette relation. Contrairement à ce que beaucoup de Frères pensent, les détails, en cette matière importent beaucoup et leur coordination crée un climat, un ensemble de rapports qui s’ordonnent en fonction de l’idéal à réaliser, c’est à dire de la sérénité de la Tenue et de son efficacité. Ces détails vont du rythme identique que donnent les maillets du Vénérable Maître et de ses deux Surveillants jusqu’à la prise de parole que chaque Frère doit faire en se préoccupant que le Surveillant de sa colonne a bien pris en compte cette demande.

La tenue en Loge est conditionnée par quelques gestes et des comportements qui importent. Lorsque nous sommes dans le Temple, dans ce lieu sacré (c’est l’Homme qui consacre le lieu, ce n’est pas le lieu qui consacre l’Homme), lorsque nous nous apprêtons à vivre ensemble, et en communion, durant une période solennelle et sacrée, pensons que la qualité de ce moment est liée à notre tenue.

Nous entrons par la marche de l’Apprenti. Elle se fait, au départ entre les colonnes, la véritable entrée du lieu sacré, par trois pas glissés, pied droit en premier, gauche en équerre, pas courts, ne décollant pas de terre. Nous sommes enchaînés encore à la Terre et nous entrons dans les ténèbres du Temple à l’Ordre, avec prudence, à tâtons presque, avec courage mais en étant conscients que nous avons beaucoup de chemin à faire et donc que le chemin initiatique ne peut se parcourir que pas à pas et en progressivité (c’est la signification des trois pas évolutifs). Le main droite sous la gorge, en équerre, maîtrisant le flux passionnel dont la tête doit être préservée, organisant instinctivement notre moi, le régénérant, bref, nous mettant à l’ordre, c’est à dire au moment premier, au commencement du ressourcement de la vie intérieure, revivant l’engagement initiatique et nous intégrant à la Loge, à la Maçonnerie Universelle, au Cosmos.

Quand nous déambulons dans le Temple, marquant l’Equerre, à chaque angle du Tableau de Loge, nous témoignons de notre volonté d’équilibre et de circonspection.

Quand nous sommes assis, la tenue d’équerre est de rigueur, et l’impassibilité, aucun geste indiscret, aucun chuchotement, pas d’accord, pas de désaccord mais une attention légère et courtoise, qui ne pèse pas sur le Frère qui parle.

Ceux-ci ne sont que quelques exemples … mais bien se tenir et respecter les gestes rituels n’empêchent ni le Plaisir de se retrouver ou de se trouver, ni l’Humour qui doit aussi présider à nos travaux. Le rire ne gêne pas la dimension d’une élévation vers ce qu’il y a de plus noble en chacun de nous, au contraire.

Vivons par le cœur, l’esprit, le sourire et le respect, l’Ordre que nous voulons instituer dans le Monde Maçonnique et profane.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire