Le parcours dans le Tableau de Loge

3 marches conduiront le récipiendaire à son nouvel état d’apprenti cherchant.

Arrivé sur le parvis, le jeune maçon devra dépasser l’apparente dualité (du pavé mosaïque blanc et noir) pour trouver son propre chemin jusqu’à la porte du Temple.

Cette porte, placée entre les colonnes B et J et surmontée du fronton où s’inscrit le YHWH, est le présage de la transformation (transmutation) que le jeune maçon est en voie de réaliser.

Pour cela, il lui sera confié sa pierre brute, masse minérale informée, qu’il devra apprendre à travailler à l’aide du maillet, du ciseau et de la perpendiculaire (attribut du second surveillant), pour parvenir ultérieurement, avec le niveau (attribut du premier surveillant), à polir sa pierre cubique.

Son chef d’œuvre accompli, il pourra être reçu maître et utiliser la planche à tracer pour concevoir et créer.

Son cheminement, entre l’équerre et le compas, l’amènera à corriger et vérifier l’équilibre et la justesse de son œuvre à chaque instant.

Il sera éclairé par la Lune, sur la colonne du septentrion, astre de la nuit qui lui permettra d’ancrer des racines profondes ; avant de passer sur la colonne du midi, éclairée par le soleil, astre du jour, l’invitant à s’élever hors de terre pour rencontrer le ciel.

Placé sous la voûte étoilée, de midi à minuit, le maçon se connectera à l’infiniment lointain et l’infiniment grand, pour prendre sa place dans l’univers tout entier.

Sa place dans cet univers, sera comme ce mince fil qui se tisse pour former une solide corde, qui prend naissance dans cette houppe dentelée afin de créer ce lien solide, formé de lacs d’amour, qui nous unit dans un même tout.

3 ouvertures placées respectivement à l’Orient, au Midi et à l’Occident, permettront de surveiller la course du soleil et de garder ainsi un lien vers l’extérieur, afin que se prolonge en dehors l’œuvre commencée en dedans.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire